Archives de catégorie : Explorations en cardiologie

La stimulation cardiaque

On pourra bientôt dire : voilà ce qu'ils faisaient dans le temps (n'empêche que cela a été bien utile) 

Stimulateur classique

En effet depuis 1958, les appareils n'ont fait que se miniaturiser:

HistoireStimulateurDepuis voilà le type d'engins qui vous sauvent la vie.StimulateurSt_Jude_Medical

Mais reprenons du début. Dans quels cas, avez vous droit à ce genre de traitements?

A vrai dire, quand le coeur commence à dérailler.

Ecoutez Docteur, j'espère que vous allez me prendre au sérieux, car ce n'est pas que dans ma tête que ça se passe. Tout allait bien il y a un mois et puis maintenant ma tension artérielle passe de 19 à 9 en un instant, pendant que je ressens des malaises de plus en plus fréquents. Je suis même tombée dans les pommes hier matin 3 fois.

Alons ma brave dame….regardez cet électrocardiogramme, il est parfait!

Enfin, presque , on dirait qu'il se ralentit brutalement de 90 à 45 battements par minute.ECG1ECG2

Bon, nous allons enregistrer votre électrocardiogramme pendant 24 H avec un Holter rythmique et je vous revois demain.

Résultat : BAV complet2 Effectivement, votre coeur s'arrête longtemps, il est urgent de vous poser un stimulateur cardiaque

Il s'agit d'une maladie de la conduction électrique ; le tissu électrique s'affaiblit chez certaines personnes avec l'âge et il faut agir avant que le coeur s'arrête et n'irrigue plus le cerveau, ce qui provoque les malaises et les pertes de connaissance.

Mais la médecine fait des progrès énormes et je vous présente la dernière nouveauté : le stimulateur cardiaque sans sonde 

Cet appareil est encore en cours d'expérimentation mais devrait devenir monnaie courante d'ici 2 ans : 

StimulateurSansSonde1

 

 

 

 

 

 

ImplantationStimulateurSansSonde

Mon coeur est un moteur de BMW : je ne l’entends pas battre!

Je dirai : tant mieux…!

Quoi de plus pénible que de sentir que son cœur a des ratés ;  non je ne crois pas qu'ils disent comme ça les docteurs.

 des extrasystoles… bizarre ; qu'est ce que ça veut dire?

Eh bien voilà, normalement le coeur est régulier. On le voit bien sur un électrocardiogramme ECG-regulier(c'est à dire l'enregistrement de l'activité électrique cardiaque), rien à voir avec l'auscultation cardiaque où l'on peut grâce au sthétoscope rapprocher ses oreilles du coeur. (d'ailleurs merci de ne pas me parler quand j'écoute les carotides – les artères du cou- car vous me HURLEZ directement dans les oreilles)

Mais là, plus rien ne va : ESVVous voyez bien ces grands trucs intercalés au milieu des petits qui sont plus réguliers? C'est ça des ES extra systoles, soit auriculaire soit ventriculaire (ça se complique)

Le syndrome d’apnées du sommeil ou SAHOS


Il est assez commun de ronfler, et il peu de personnes qui puissent échapper à cette règle.

guerre-paix

En effet, le sommeil permet aux muscles de se relâcher, et en prenant de l’âge (ainsi que du poids!) il est fréquent que ce relâchement provoque une obstruction des voies aériennes supérieures.

Par contre, cette obstruction peut devenir gênante et provoquer  une  diminution de la respiration ou des arrêts respiratoires  momentanés.

A ce moment-là, le taux d’oxygène diminue dans le sang et peut avoir des conséquences importantes non seulement sur la vigilance et sur la fatigue, mais aussi sur le système cardio-vasculaire et neurologique.

Ce syndrome était moins bien connu il y a quelques années, et son exploration a bénéficié d’appareillages modernes : l’enregistrement de différents paramètres pendant le sommeil grâce à la polygraphie nocturne respiratoirePolygrapheCidelec, qui peut, être plus détaillé avec l’apport de l’électro encéphalogramme et constituer une polysomnographie

 Quand doit-on chercher ce syndrome ?

Les signes principaux pour l’évoquer sont simples  à retrouver à l’interrogatoire : il s’agit principalement d’une fatigue inexpliquée pendant la journée, et très souvent (mais pas toujours) d’un ronflement très important.

Malheureusement, tous ces signes semblent peu Spécifiques

Il faut donc les interpréter dans un contexte de   maladies associées qui doivent impérativement faire rechercher ce syndrome en priorité :

hypertension artérielle non contrôlée,  fibrillation auriculaire,  obésité morbide (index de masse corporelle > 33)

 accident de la route (par endormissement au volant)

accident neurologique (AVC, AIT, Ictus amnésique) et des symptomes moins évocateurs : insuffisance cardiaque sévère, trouble conductif (ralentissement anormal du coeur)

 

La définition  du syndrome :

Syndrome d’Apnées Hypopnées Obstructive du Sommeil

Il comprend  en premier lieu des signes cliniques : fatigue, ronflement

Ceux ci sont classiquement reliés à des  signes d’examen (avec une machine qui va enregistrer votre sommeil pendant la nuit et qui s’appelle un  polygraphe, car il enregistre à la fois une dizaine de courbes – qui ont toutes leur importance-  représenté ci-dessus).

Nous allons  donc pouvoir mettre en évidence des apnées  = pas de respiration, des hypopnées  = respiration diminuée de moitié conduisant à une chute de la saturation en oxygène de 4 % (analysée grâce au capteur d’oxymétrie placé au bout du doigt)

Le caractère obstructif ou central… des apnées.

La chute de la langue et une augmentation de la masse grasse du cou, en prenant de l’âge, favorise l’obstruction des voies aériennes respiratoires (plus volontiers d’ailleurs, allongé sur le dos), c’est le cas de l’apnée obstructive.

Le cerveau par des mécanismes variés et parfois complexes reçoit mal le stimulus nécessaire à l’activation de la respiration : c’est le cas de l’apnée centrale Ce phénomène est assez fréquent dans l’insuffisance cardiaque sévère, mais il se voit également dans de nombreuses causes neurologiques et il s’agit alors rarement de patients en surpoids.

Enfin, n’oublions pas la fatigue extrême provoquée par la diminution globale de la respiration, les hypopnées que l’on voit parfois avec très peu d’apnées (ce qui explique les critères d’appareillage avec   l’IAH  Index d’apnées hypopnées dont la sévérité est jugée avec un taux > 30/H) et qui peut mettre sur la piste d’un syndrome de haute résistance des voies aériennes supérieures.

Cause ObstructionConsequencesSM = Syndrome métabolique qui associe une obésité et des perturbations du bilan biologique (augmentation des triglycérides, troubles de la glycémie)

 Apnee

Voici ce que permet de mettre en évidence un enregistrement polygraphique : 

  • pléthysmogramme : la variation de l’onde de pouls, associée au saturomètre généralement disposé sur un doigt permet de noter une grande variation du pouls lors des évènements respiratoires
  • son 1 : la courbe devient plate signifiant l’absence de bruit respiratoire et donc de respiration.
  • flux nasal la courbe verte montre bien l’absence de flux respiratoire enregistrée par le tuyau positionné à la sortie des narines (sous réserve qu’il ne ventile pas l’oreiller!!)
  • son 2 : enregistrement des fréquences sonores basses typiques du ronflement permettant de définir le nombre par heure ainsi que l’énergie sonore en décibels (db) Record à battre 900/H énergie 98 db! Chéri, tu peux dormir ailleurs? Nous y voilà : un interrogatoire fiable se fait devant un couple…quand il ne s’agit pas d’une personne vivant seule.
  • apnées : il s’agit ici d’apnées obstructives comme le figure le O en rose,car 
  • pression susternale : la courbe en jaune, montre la persistance d’un mouvement

Ces tracés doivent impérativement être analysés par la machine et validés par le médecin car un appareillage réalisé pour un syndrome d’apnées obstructives ne conviendra pas, très rapidement,  à un syndrome d’apnées centrales qui ne relève pas des mêmes mécanismes.

  • saturation : lors de l’apnée le taux d’oxygène dans le sang chute très rapidement, ici de 97 à 83% montrant donc la gravité du syndrome par sa répercussion sur le cerveau  et le coeur qui souffre d’absence d’oxygène toutes les nuits

ConsequencesSAHOS

Electrocardiogramme d’effort

L'épreuve d'effort cardiologique est un des examens clés dans le dépistage de l'insuffisance coronaire (insuffisance d'apport du sang au muscle cardiaque en raison d'artères du coeur qui sont malades) tapisroulant

 Les patients sont controlés par un électrocardiogramme en continu lorsqu'il font un effort (sur vélo, ou tapis roulant)

Que cherche t on par cette épreuve à part de torturer ces pauvres patients?exercicephysiqueIl y a des tas de renseignement dans cette épreuve (qui doit être sérieusement encadrée et notamment pratiquée dans un centre apte à fournir des secours de qualité en cas d'accident cardiaque – avec un réanimateur, un défibrillateur, et la structure hospitalière adaptée) MAIS alors…. c'est extrêmement DANGEREUX? 

Eh bien non, justement quand toutes ces conditions sont réunies. Alors ne me parlez plus de ce pauvre dessinateur, qui n'a pas eu trop de chance.

Bref. On cherche essentiellement à savoir si au cours d'accélérations suffisantes de l'organisme, le coeur tient le choc.

Et surtout les coronaires : ce sont les artères du coeur, et si elles commencent sournoisement à se boucher (particulièrement chez les diabétiques qui ressentent moins les douleurs) l'enregistrement du coeur pendant l'effort permet de déceler des anomalies sur l'électrocardiogramme, qui ne sont pas apparentes au repos.

C'est le sous décalage du segment ST

sousdecalageSTPetit rappel : le segment ST est entre le relief qui s'appelle S et l'onde T

ECG

Electrocardiogramme

Votre cardiologue vous installe des ventouses ou des papiers collants reliés à des fils, et là s’affiche des lignes avec des reliefs positifs et négatifs qui vous inquiètent parfois ; mais quelle est leur signification?

Très souvent le patient est inquiet,  parce que la ligne a bougé….  mais ce n’est pas du tout  cela que le médecin regarde : il s’intéresse principalement à la contraction des oreillettes (les ondes P),  à la contraction des ventricules (le ventricule gauche et le ventricule droit devrait se contracter en même temps)  et ils produisent le complexe QRS.

43Enfin, il est également important d’analyser le temps de communication électrique entre les oreillettes et les ventricules, se sont donc les intervalles PQ  et la largeur du complexe QRS, qui peut traduire une mauvaise propagation du flux électrique au niveau du muscle cardiaque,  et par exemple conduire à l’implantation d’un stimulateur cardiaque, si le résultat de cette anomalie est un rythme qui descend trop bas.

En fait, les fréquences cardiaques normales d’un cœur vont environ de 60 à 80 battements par minute.

Cependant, certaines personnes ont un rythme cardiaque aux alentours de 50, et d’autres ont un rythme cardiaque rapide aux alentours de 90, sans parfois que cela constitue une anomalie.CoresAna

Il faut savoir que dans l’ensemble des espèces animales, le rythme cardiaque lent est plutôt synonyme de longévité.